actualités

Two ships welcomed home from Op Reassurance / Deux navires accueillis à leur retour de l’Op Reassurance

HMC ships Halifax and Montréal both arrived home in Halifax on July 15 after a deployment to Op Reassurance alongside NATO allies. CPL SARINA KUZMA

“The entire team did Canada proud”: Two ships welcomed home from Op Reassurance

Par Joanie Veitch,
Équipe du trident

Family and friends were in a celebratory mood as they streamed down to Her Majesty’s Canadian Dockyard on the morning of July 15 — they were looking forward to welcoming their loved ones home as HMCS Halifax and HMCS Montréal sailed back into Halifax harbour, home from deployment.

The added pressure of this particular deployment, due to the ongoing Russian invasion of Ukraine, meant families were especially relieved to welcome home loved ones. CPL SARINA KUZMA

The two ships had been taking part in Operation Reassurance, Canada’s contribution to NATO assurance and deterrence measures in Central and Eastern Europe. It was the first Operation Reassurance mission for HMCS Montréal, which left in January to join Standing NATO Maritime Group Two, and the third for Halifax, which left in March and formed part of Standing NATO Maritime Group One.

Both ships were supported by embarked CH-148 Cyclone helicopter air detachments.

Since 2014, the Royal Canadian Navy has been supporting NATO’s Maritime Command by deploying a warship, on a rotational basis, for exercises and operational tasks. When Russia’s attack on Ukraine began on February 24, however, “the pressure was much higher this year,” said Rear-Admiral Brian Santarpia, Commander of Maritime Forces Atlantic (MARLANT) and Joint Task Force Atlantic, who came down to the jetty to greet the ships as they arrived. 

“After the invasion of Ukraine in February, the government of Canada decided that we needed to send a stronger message to our NATO allies so we had two ships away at the same time,” he said. “They’re coming home after a very successful mission where Canada proved its value as an ally. Where Canadian sailors and aviators and soldiers onboard did an outstanding job… The entire team did Canada proud.”

Cheers rang out as the two ships pulled up alongside — first Montréal and then Halifax just over five minutes later. 

Senior leadership from MARLANT and Canadian Fleet Atlantic, as well as local dignitaries, mingled in the crowd — chatting with families and crew members as they disembarked.

After hugging his family, Captain Alex Manderson, who was deployed with HMCS Montréal, bent down to pin My Little Hero medals on each of his three children, while his wife, Theresa, looked on.

“It’s been hard having him gone for so long,” Theresa said. “I’m so glad he’s back home with us.”

On the other side of the jetty, Tim Clayton was waiting for his son, S1 Elliott Clayton, to come down the gangway off HMCS Halifax. Just in case his son had any illusions of hanging out and resting after being away so long, his dad was carrying a big sign to indicate he has other plans.

“Welcome Home Elliott,” the sign reads. “Dad needs help cutting the grass.”

Continuing Canada’s commitment to NATO’s assurance and deterrence measures in European waters, HMCS Kingston and HMCS Summerside left Halifax on June 26, marking the first deployment on Operation Reassurance for the Kingston-class Maritime Coastal Defence Vessels (MCDV).

They arrived in Kiel, Germany on July 16 to join Standing NATO Mine Countermeasures Group One and begin operations in the Baltic Sea. They are scheduled back in October.


« Toute l’équipe a fait honneur au Canada » : Deux navires accueillis à leur retour de l’Op Reassurance

Par Joanie Veitch,
Équipe du Trident

Les familles et les amis étaient d’humeur festive lorsqu’ils ont afflué à l’arsenal canadien de Sa Majesté le matin du 15 juillet. Ils avaient hâte d’accueillir leurs proches à la maison alors que les NCSM Halifax et Montréal rentraient dans le port d’Halifax, après leur déploiement.

Le contre-amiral Brian Santarpia a parlé aux journalistes sur la jetée avant l’arrivée des navires. CPL SARINA KUZMA

Les deux navires avaient pris part à l’opération Reassurance, la contribution du Canada aux mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN en Europe centrale et orientale. Il s’agissait de la première mission de l’opération Reassurance pour le NCSM Montréal, qui est parti en janvier pour se joindre au 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN, et de la troisième pour le Halifax, qui est parti en mars pour faire partie du 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN.

Les deux navires étaient soutenus par des détachements aériens d’hélicoptères CH-148 Cyclone embarqués.

Depuis 2014, la Marine royale canadienne soutient le Commandement maritime de l’OTAN en déployant un navire de guerre, par rotation, pour des exercices et des tâches opérationnelles. Toutefois, lorsque l’attaque de la Russie contre l’Ukraine a commencé le 24 février, « la pression était beaucoup plus forte cette année «, a déclaré le contre-amiral Brian Santarpia, commandant des Forces maritimes de l’Atlantique (FMAR(A)) et de la Force opérationnelle interarmées de l’Atlantique, qui est descendu sur la jetée pour accueillir les navires à leur arrivée.

« Après l’invasion de l’Ukraine en février, le gouvernement du Canada a décidé que nous devions envoyer un message plus fort à nos alliés de l’OTAN et nous avons donc fait partir deux navires en même temps », a-t-il déclaré. « Ils reviennent à la maison après une mission très réussie où le Canada a prouvé sa valeur en tant qu’allié. Où les marins, aviateurs et soldats canadiens à bord ont fait un travail remarquable… Toute l’équipe a fait honneur au Canada. »

Les navires NCSM Halifax et NCSM Montréal (que l’on voit ici)
sont tous deux arrivés à Halifax le 15 juillet après un déploiement dans le cadre de l’opération Reassurance aux côtés des alliés de l’OTAN.
CPL SARINA KUZMA

Des acclamations ont retenti lorsque les deux navires se sont approchés l’un de l’autre, d’abord à Montréal, puis à Halifax, un peu plus de cinq minutes plus tard.

Les hauts dirigeants des FMAR(A) et de la Flotte canadienne de l’Atlantique, ainsi que des dignitaires locaux, se sont mêlés à la foule, discutant avec les familles et les membres d’équipage à mesure qu’ils débarquaient.

Après avoir serré sa famille dans ses bras, le Capitaine Alex Manderson, qui était déployé avec le NCSM Montréal, s’est penché pour épingler des médailles My Little Hero à chacun de ses trois enfants, sous le regard de sa femme, Theresa.

«C’est dur de l’avoir perdu pendant si longtemps », a déclaré Theresa. « Je suis si heureuse qu’il soit de retour à la maison avec nous. »

De l’autre côté de la jetée, Tim Clayton attendait que son fils, le Matelot de 1re classe Elliott Clayton, descende la passerelle du NCSM Halifax. Au cas où son fils aurait eu l’idée de se reposer après une si longue absence, son père portait un grand panneau indiquant qu’il avait d’autres plans.

«Bienvenue chez Elliott », dit le panneau. « Papa a besoin d’aide pour couper le gazon. »

Poursuivant l’engagement du Canada envers les mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN dans les eaux européennes, les NCSM Kingston et Summerside ont quitté Halifax le 26 juin, marquant ainsi le premier déploiement dans le cadre de l’opération Reassurance des navires de défense côtière (NDC) de la classe Kingston.

Ils sont arrivés à Kiel, en Allemagne, le 16 juillet pour se joindre au 1er Groupe permanent de lutte contre les mines de l’OTAN et commencer leurs opérations dans la mer Baltique. Leur retour est prévu en octobre.