FAQ: ouverture retardée et fermeture de la BFC Halifax

Base des Forces canadiennes Halifax : Ouverture, ouverture retardée et fermeture de la base

Foire aux questions (FAQ)


Ligne d’information en cas d’intempéries de la BFC Halifax (902-721-8325)
Ligne d’information en cas d’intempéries de la 12e Escadre Shearwater (902-720-1305)

Cinq principales questions sur les tempêtes

  1. Où puis-je trouver de l’information concernant l’ouverture, l’ouverture retardée et la fermeture de la base?

Les décisions liées à l’ouverture, à l’ouverture retardée et à la fermeture de la base sont généralement prises avant 5 h 30 (heure de l’Atlantique) et diffusées à tous, au moyen des lignes d’information en cas d’intempéries(BFC Halifax : 902 721 8325; 12e Escadre Shearwater : 902 720 1305)des comptes de médias sociaux (Facebook @BaseHalifax, Twitter @CFBHalifax et Instagram @cfbhalifax_bfchalifax) et des courriels du Réseau local d’information administrative du COMAR (le cas échéant), avant 6 h (heure de l’Atlantique) les jours de mauvais temps. Compte tenu de la nature en temps réel de ce processus décisionnel, des prévisions météorologiques susceptibles de changer d’heure en heure et de la diversité des personnes prenant part à la décision ou étant visées par celle ci, il est impossible de diffuser plus tôt une annonce concernant la fermeture, l’ouverture ou l’ouverture retardée d’une base.De plus, si le commandant de la base décide de changer sa décision, l’officier de service et l’équipe des affaires publiques de la base relaieront ce changement au moyen des lignes d’information en cas d’intempéries, des courriels du Réseau local d’information administrative du COMAR (le cas échéant) et des comptes de médias sociaux de la base.

REMARQUES : Dans le cas du personnel de la Défense qui quitte son domicile avant 6 h (heure de l’Atlantique) pour arriver au travail à l’heure, en période de mauvais temps, il vaut mieux attendre à 6 h pour confirmer l’état de la base avant d’entamer son déplacement. En sachant cela, vous devriez prévenir votre supérieur ou votre chaîne de commandement de votre retard prévu pour éviter toute préoccupation le matin d’une journée de mauvais temps.

  1. Sur quel processus se fonde le commandant de la base pour décider d’ouvrir ou de fermer la base ou d’en retarder l’ouverture?

En général, les bases des Forces canadiennes (BFC) au Canada ne ferment pas en cas de mauvais temps. La Nouvelle-Écosse doit composer avec des conditions météorologiques changeantes qui varient d’un endroit à l’autre, mais la fermeture de la BFC Halifax (comme celle des autres bases et escadres) est généralement réservée aux conditions météorologiques extrêmes. Au moment de prendre une décision concernant l’ouverture, l’ouverture retardée ou la fermeture des bâtiments de la BFC Halifax, le commandant de la base tient compte d’une multitude de facteurs interreliés, notamment :

  • la sécurité du personnel;
  • la recommandation de l’officier de service, qui est basée sur des consultations du Centre météorologique et océanographique et de l’équipe du Service de contrôle de la neige et des glaces (SCNG) pour évaluer les conditions météorologiques actuelles et futures et les conditions des routes et des trottoirs de la base;;
  • l’état de préparation opérationnelle de la base, dans le but de permettre l’avancement du travail essentiel au sein de la formation des Forces maritimes de l’Atlantique, dans la mesure du possible et en toute sécurité, tout en se tenant prêt à fournir une aide d’urgence aux Canadiens;
  • la responsabilité citoyenne de la base, qui peut consister à veiller à ce que ses membres restent à l’écart des routes municipales et provinciales lorsque des opérations de déneigement ou de nettoyage après une tempête à grande échelle sont en cours.

 

  1. Quelle est la responsabilité du commandant de la base lorsqu’il s’agit d’ouvrir ou de fermer la base ou d’en retarder l’ouverture?
    Il est du devoir du commandant de la base de garder la base ouverte pour assurer sa disponibilité opérationnelle à tout moment, car toute fermeture ou tout retard a un impact sur la capacité de la base à servir et à soutenir nos membres, notre formation, la Marine royale canadienne et les Forces armées canadiennes dans leur ensemble. Cette obligation de la base de rester opérationnelle peut parfois sembler en conflit direct avec la responsabilité du commandant de la base d’assurer la sécurité des membres de l’Équipe de la Défense et de leurs familles. Or, ce n’est pas le cas.
  • Le commandant de la base est responsable de décider si la base est ouverte ou fermée pour la plupart des membres de l’Équipe de la Défense en fonction des conditions météorologiques quotidiennes. Cependant, seuls 1 400 des quelque 11 000 membres de l’Équipe de la Défense dans la zone locale relèvent de sa chaîne de commandement. C’est pourquoi les membres du personnel sont invités à parler avec leurs chaînes de commandement et leurs supérieurs respectifs avant toute période de mauvais temps s’ils ont des préoccupations relatives au fait d’arriver au travail à temps ou en toute sécurité.
  • En ce qui concerne l’ouverture, l’ouverture retardée et la fermeture de la base, il est important de noter que la sécurité du personnel est également la responsabilité des cadres supérieurs, des superviseurs et des militaires eux-mêmes. Le commandant de la base ne peut pas faire d’évaluations basées sur les conditions météorologiques concernant la sécurité et le bien-être des membres de l’Équipe de la Défense au cas par cas, car les conditions varient grandement selon l’endroit où ils habitent. Le personnel de l’Équipe de la Défense doit évaluer sa propre situation et discuter de sa capacité à se rendre au travail avec sa chaîne de commandement et son supérieur avant toute période de mauvais temps.
  1. En quoi consiste véritablement la « fermeture de la base »?

Bien qu’une fermeture de la base puisse être annoncée en raison du mauvais temps, il est important de noter que les propriétés de la base ne sont jamais fermées complètement, car la BFC Halifax doit assurer la disponibilité opérationnelle et la prestation de services d’urgence et de services essentiels à son personnel sur place ou habitant à la base en tout temps. Lorsque le commandant de la base « ferme » la base, cela signifie que :

  • le commandant de la base limite la circulation des véhicules et des piétons non essentiels sur les propriétés de la base (souvent pour s’assurer que l’équipe du SCNG peut faire son travail de manière sûre et efficace);
  • les personnes devant se présenter sur place pour assurer le bon déroulement des travaux essentiels, qui ont été désignées par les commandants, doivent suivre ces instructions;
  • le personnel occupant des postes particuliers devant toujours être en service (p. ex. le personnel des services d’urgence, le personnel du centre d’exploitation du réseau, les cuisiniers offrant des services d’alimentation aux militaires qui habitent à la base, etc.) doit tout de même se présenter au travail, à moins qu’il n’ait pris d’autres dispositions avec son supérieur.

REMARQUES concernant la fermeture de Shearwater – L’équipe du commandant de la base est responsable des activités du SCNG à la 12 Ere Shearwater, mais l’Escadre a sa propre ligne d’information en cas d’intempéries (902‑720‑1305) et son commandement peut fournir des directives différentes selon les besoins opérationnels. L’officier de service s’entretient avec la 12 Ere Shearwater avant de communiquer avec le commandant de la base pour toute décision concernant la fermeture, l’ouverture retardée ou l’ouverture de la base afin de s’assurer que le commandement connaît la situation relative à l’Escadre. Voir la question 10 de la présente FAQ pour plus obtenir de plus amples renseignements à cet égard.

  1. En quoi consiste véritablement une « ouverture retardée de la base »?

Lorsqu’une ouverture retardée de la base est annoncée, cela signifie que la base n’est pas prête à accueillir tout le personnel compte tenu des conditions météorologiques, mais que les conditions dans la région ou la base peuvent changer au cours de la journée et ainsi permettre un accès général. Dans ces circonstances, l’avis initial d’ouverture retardée sera diffusé avant 6 h (heure de l’Atlantique) par les lignes d’information en cas d’intempéries, les courriels du Réseau local d’information administrative du COMAR (le cas échéant) et les comptes de médias sociaux de la base (Facebook @BaseHalifax, Twitter @CFBHalifax et Instagram @cfbhalifax_bfchalifax). En cas de réévaluation, si la base doit encore retarder son ouverture ou rester fermée pour la journée, le changement sera habituellement communiqué au plus tard environ une (1) heure avant l’heure d’ouverture indiquée. Par exemple, si l’ouverture de la base est retardée jusqu’à 10 h, toute réévaluation sera communiquée avant 9 h. Ce délai est nécessaire pour que le commandant de la base puisse évaluer en temps réel l’état des opérations du SCNG dans la base, l’état des routes municipales et provinciales et d’autres facteurs essentiels. En l’absence de réévaluation, la base ouvre comme prévu à l’heure indiquée dans le message initial d’ouverture retardée.

  1. Que faire si la base est ouverte, mais que les conditions semblent tout de même dangereuses là où vous vivez et que vous ne vous sentez pas à l’aise de vous rendre au travail?

La BFC Halifax est une organisation complexe, qui comporte de nombreuses chaînes de commandement sur une vaste étendue géographique. C’est pourquoi les membres du personnel et leurs supérieurs doivent s’entendre à l’avance sur les attentes en matière de présence au travail, c’est-à-dire avant les périodes de mauvais temps. Personne ne doit prendre de risques déraisonnables : si vous ne pouvez pas vous rendre au travail en toute sécurité, veuillez contacter votre chaîne de commandement ou votre supérieur pour prendre d’autres dispositions. Cela étant dit, le personnel de la Défense est tenu de respecter les heures de travail prévues par sa convention collective. Les personnes qui ne se sentent pas aptes à se rendre au travail et qui n’ont pas les ressources nécessaires pour faire du télétravail doivent communiquer avec leur supérieur et demander un congé annuel. Si une personne tente de se rendre au travail et que les conditions météorologiques l’en empêchent, elle doit communiquer avec son supérieur pour lui faire part de la situation et des efforts déployés. En outre, les gestionnaires ou les superviseurs et les équipes de direction :

  • sont toujours encouragés à tirer parti des capacités de télétravail du personnel, dans la mesure du possible;
  • doivent communiquer clairement et de manière préventive l’obligation pour le personnel désigné de se présenter au travail s’il faut réaliser un travail essentiel et urgent, tout en permettant une certaine adaptation des horaires en raison de trajets prolongés, de raisons familiales et d’autres circonstances semblables.

Comme il a été mentionné à la question 2, le commandant de la base prend la décision d’ouvrir la base en fonction de divers facteurs, dont la sécurité du personnel, les activités du SCNG, l’état de préparation opérationnelle de la base et les décisions des partenaires municipaux et provinciaux. Il n’est pas toujours possible de prendre des décisions fondées sur les conditions météorologiques, car le personnel local des FAC et du MDN habite à de nombreux endroits différents qui présentent souvent des conditions radicalement différentes.

  1. En tant que superviseur ou membre de la chaîne de commandement, quelles sont mes responsabilités relativement à l’ouverture, à l’ouverture retardée ou à la fermeture de la base?
  • Renseignez-vous sur la fermeture, l’ouverture ou l’ouverture retardée de la base en lisant la présente FAQ et en la gardant à portée de main;
  • Mettez en place un plan préalable et une stratégie de communication pour votre équipe;
  • Apprenez à connaître vos subordonnés ou employés afin de favoriser un milieu où ils se sentent à l’aise de vous faire part de leurs préoccupations;
  • Soyez disponible pour vos subordonnés ou employés en leur fournissant vos coordonnées avant les périodes de mauvais temps et communiquez avec eux de manière directe et rapide;
  • Tirez parti des capacités de télétravail du personnel dans la mesure du possible;
  • Faites preuve d’adaptabilité et de compréhension à l’égard des besoins et des circonstances particulières du personnel.
  1. En tant que membre de l’Équipe de Défense, quelles sont mes responsabilités relativement à l’ouverture, à l’ouverture retardée ou à la fermeture de la base?
  • Renseignez-vous sur la fermeture, l’ouverture ou l’ouverture retardée de la base en lisant la présente FAQ et en la gardant à portée de main;
  • Parlez à votre supérieur avant toute période de mauvais temps si vous avez des préoccupations relatives au fait d’arriver au travail à temps ou en toute sécurité;
  • Enregistrez les coordonnées de la ligne d’information en cas d’intempéries de la base sur votre téléphone afin d’y avoir accès rapidement;
  • Suivez la BFC Halifax sur les médias sociaux (Facebook @BaseHalifax, Twitter @CFBHalifax, et Instagram @cfbhalifax_bfchalifax) pour obtenir les dernières mises à jour relatives au mauvais temps;
  • Ne prenez pas de risques déraisonnables.
  1. Comment fonctionne l’équipe de contrôle de la neige et des glaces de la base en cas de mauvais temps?

Sous l’égide de l’unité de Transport et génie électrique et mécanique, qui relève du service de la logistique de la base, les opérations de contrôle de la neige et des glaces sont menées en fonction de différentes priorités relatives au niveau de service. Pendant ou après une chute de neige, les chauffeurs du SCNG concentrent leurs efforts sur les zones de priorité 1, comme les principales routes des services de secours sur les propriétés de la base (p. ex. itinéraires des pompiers) et d’autres aires essentielles sur le plan opérationnel. Une fois que les zones de priorité 1 sont dégagées, ils peuvent s’attaquer aux zones de priorité 2, soit les routes secondaires des véhicules d’urgence, les routes d’accès aux zones de stockage de produits pétroliers et de munitions, les routes principales de la base (y compris celles donnant accès aux établissements de télécommunication) et les zones de types divers où sont entreposées des marchandises dangereuses. Ensuite, le SCNG met l’accent sur les zones de priorité 3, comme les routes secondaires de la base, les aires de stationnement et les routes d’accès aux zones d’entraînement. Malgré l’existence de nombreuses aires de stationnement correspondant à la priorité 3, il existe en fait un nombre limité de places prioritaires lorsque la base est fermée ou à effectif minimum; ces places de stationnement permettent aux travailleurs indispensables d’accéder à la base tout en donnant à l’équipe du SCNG l’espace et le temps nécessaire pour terminer le nettoyage des routes de la base de manière sûre et efficace. Il est important de noter que les tempêtes déclenchent à chaque fois des activités du SCNG : si une autre tempête frappe alors qu’un nettoyage est toujours en cours pour la première, il faut repartir du début. Ainsi, tous les chauffeurs du SCNG doivent revenir aux itinéraires de priorité 1 et recommencer le processus pour s’assurer que les routes utilisées par les services de secours sur les propriétés de la base demeurent praticables.

  1. Pourquoi le commandant de la 12eEscadre peut-il prendre des décisions concernant la fermeture, l’ouverture retardée ou l’effectif minimum la veille d’une journée de mauvais temps, alors que le commandant de la base prend sa décision le matin même?

Le commandant de la 12e Escadre est responsable uniquement des activités de son escadre, ce qui signifie que sa décision d’utiliser un effectif minimum ne concerne que le personnel de la 12e Escadre, qui relève de sa chaîne de commandement. Le commandant de la BFC Halifax, pour sa part, est directement responsable de 1 400 militaires et employés civils de l’Équipe de la Défense appartenant aux cinq branches de la base. Pourtant, sa décision d’ouvrir ou de fermer la base, ou d’en retarder l’ouverture a une incidence sur plus de 9 000 autres membres de l’Équipe de la Défense qui travaillent à différents endroits de la BFC Halifax, mais qui relèvent d’autres chaînes de commandement (voir la question 2 de la présente FAQ pour plus d’information). Par exemple, le personnel travaillant à l’École navale (Atlantique), au Centre des Services de santé des Forces canadiennes (Atlantique), à la 5e Division du Canada et à l’IMF Cape Scott relève de chaînes de commandement distinctes, ce qui signifie que le commandant de la base a très peu de pouvoir sur les activités et le personnel de ces unités. Le commandant de la BFC Halifax doit veiller à ce que toutes les propriétés locales de la Défense, y compris celles de la 12e Escadre, restent opérationnelles, que ce soit au moyen d’opérations de déneigement, de services de sécurité ou de soutien informatique. La fermeture de la base et l’arrêt de l’un de ces services peuvent nuire au travail des unités en dehors de sa chaîne de commandement immédiate.

  1. Pourquoi les bases restent-elles parfois ouvertes alors que d’autres établissements (comme les écoles et les garderies) ferment en raison du mauvais temps?

Les bases des Forces canadiennes sont essentielles à l’établissement de défense, car elles assurent la disponibilité opérationnelle du personnel des FAC et la prestation de services d’urgence aux Canadiens. Cela étant dit, le commandant de la base est conscient des facteurs de stress qui accompagnent la fermeture des écoles lorsque la base reste ouverte, en particulier pendant une période où les familles doivent composer avec des défis divergents, car la pandémie de COVID-19 continue d’avoir un impact sur nos tâches quotidiennes et nos habitudes à la maison. La direction de la base et l’ensemble de la communauté militaire poursuivent leurs efforts pour institutionnaliser l’analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) et les ententes de travail flexibles afin de guider leurs politiques et leurs activités. Cependant, voici la réalité entourant la fermeture des établissements : les écoles et les garderies prennent des décisions en fonction de leurs propres priorités, la première étant la sécurité et le bien‑être de nos plus jeunes citoyens, mais le principal devoir du commandant de la base est de maintenir la base ouverte, dans la mesure du possible, pour permettre le soutien des FAC, de la MRC et des Canadiens à tout moment.

En outre, les écoles et les garderies (y compris celles des centres de ressources des familles militaires [CRFM] d’Halifax et régions) sont mandatées et réglementées par le gouvernement provincial, alors que la base est réglementée au niveau fédéral; elles font donc l’objet de processus décisionnels distincts. Par exemple, lorsque les écoles et les garderies ont fermé pendant une période prolongée en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, il n’y avait pas d’obligation de fermer également la base pendant la même période. Par conséquent, la décision de fermer la base ou d’en retarder l’ouverture ne concorde pas toujours avec la décision des écoles et des services de garde locaux de fermer en raison d’intempéries. Cela étant dit, les chaînes de commandement et les supérieurs doivent s’adapter et être compréhensifs en traitant avec le personnel de l’Équipe de la Défense qui pourrait avoir du mal à faire garder ses enfants en cas de fermeture des écoles ou des garderies et d’ouverture de la base.

REMARQUES : Les CRFM d’Halifax et régions à Windsor Park et à Shearwater, même s’ils sont situés sur les propriétés de la base, ne suivront pas toujours la décision du commandant de la base concernant les fermetures, les ouvertures ou les ouvertures retardées. C’est pourquoi il est important de communiquer directement avec eux si vous utilisez leurs services de garderie. Vous pouvez les suivre sur Facebook (@HalifaxRegionMFRC), Twitter (@hrmfrc) et Instagram (@hrmfrc) pour connaître l’information à jour.

  1. Si la base est fermée, suis-je toujours tenu de travailler si je peux le faire en télétravail?

En règle générale, les militaires et civils qui ont la possibilité de travailler à distance doivent le faire les jours où ils ne peuvent pas se présenter sur place en raison de la fermeture de la base ou de conditions routières difficiles lorsque la base est ouverte. Cela étant dit, il appartient à chaque gestionnaire ou supérieur d’exprimer ses attentes à ses employés avant toute période de mauvais temps. Par exemple, si des personnes restent à la maison avec des enfants, on peut s’attendre à ce qu’elles ne travaillent pas une journée entière; elles peuvent aussi se retrouver sans électricité et incapables d’accéder aux outils en ligne. Certaines personnes, en raison de la nature de leur travail, ne peuvent pas faire de télétravail et ne peuvent donc pas être tenues de travailler lorsque la base est fermée. Par exemple, les personnes exerçant les métiers suivants font partie de celles dans l’impossibilité de faire du télétravail : mécanicien, soudeur, charpentier et équipage de navires auxiliaires. Bien que cela puisse sembler injuste pour certains employés, c’est la réalité du travail au sein d’une communauté militaire unique, diversifiée et multidimensionnelle. REMARQUES : Les personnes devant se présenter sur place pour assurer le bon déroulement des travaux essentiels, qui ont été désignées par les commandants, doivent suivre ces instructions.

Options de télétravail et information connexe :

  • Microsoft Office 365 is a cloud-based suite of business tools such as, Word, Excel, OneNote, MS Teams and many others. This solution has been deployed to DND/CAF to facilitate work from home during the COVID-19 emergency period. Office 365 can be accessed from Defence Team members’ personal devices, making it a great remote working tool for those without access to DVPNI computers. Please note: you will not have access to DND servers/folders using Office 365. If you haven’t already set up your Defence 365 account, you’re encouraged to do so. The Base Information Services Office 365 onboarding team can help you get started. Contact the BIS Help Desk at 1-833-928-1577 for further instruction.
  • Les ententes de travail flexibles servent à offrir une certaine souplesse au personnel tout en assurant le maintien de l’état de préparation opérationnelle. Les supérieurs et les gestionnaires doivent s’assurer que les membres de l’Équipe de la Défense travaillent de manière sûre et efficace. Les membres civils de l’Équipe de la Défense qui n’ont pas actuellement la possibilité de faire du télétravail, mais qui souhaiteraient le faire à temps partiel ou à temps plein, devraient discuter du Programme civil de travail flexible avec leurs supérieurs. Ce programme, combiné aux conventions collectives applicables, permet aux gestionnaires d’autoriser les employés civils, lorsque possible, à modifier, temporairement ou en permanence, leur horaire de travail, le nombre d’heures travaillées et le lieu où ils exercent leurs fonctions ou à prendre congé pour s’acquitter d’obligations personnelles et familiales. Le personnel militaire peut également présenter des demandes d’ententes de travail flexibles par l’intermédiaire de ses supérieurs. Les demandes de travail flexible présentées par des civils et des militaires peuvent être accordées ou non, en fonction des besoins opérationnels et d’autres facteurs.

AUTRES RESSOURCES ET LIGNES DIRECTRICES

Quelle est la politique des FAC en matière de congé? Où puis-je le trouver?

La décision de savoir si un membre de l’Équipe de la Défense doit ou non prendre un congé en raison du mauvais temps relève de sa chaîne de commandement ou de son supérieur. Il existe de nombreuses possibilités si un responsable, un supérieur ou un employé estime qu’il ne peut pas se rendre au travail en toute sécurité. Pour obtenir des renseignements concernant la politique sur les congés des FAC, veuillez consulter le Manuel sur les politiques régissant les congés des FC..

Quelle est la politique du MDN en matière de congé (pour les civils)? Où puis-je le trouver?

La décision de savoir si un membre de l’Équipe de la Défense doit ou non prendre un congé en raison du mauvais temps relève de sa chaîne de commandement ou de son supérieur. Il existe de nombreuses possibilités si un responsable, un supérieur ou un employé estime qu’il ne peut pas se rendre au travail en toute sécurité. Pour le personnel civil, les politiques en matière de congé (p. ex. congé pour raisons familiales, code 699, etc.) sont énoncées dans chaque convention collective. Pour consulter les conventions collectives de la fonction publique, cliquez ici.Si vous ne savez pas quelle convention collective s’applique dans votre cas, téléchargez l’application mobile HR Go RH pour en apprendre davantage. Offerte sur Apple iOS et Android, cette application comprend de l’information sur la rémunération, les congés, les outils de santé mentale et, surtout, les ressources humaines.

Quels types de ressources ou de soutien en matière de santé mentale s’offrent à ma famille et moi?

L’Équipe de la Défense encourage tous les dirigeants, les militaires et leurs familles à reconnaître les signes de troubles mentaux et à se prévaloir des soins nécessaires, tant pour eux-mêmes que pour leurs proches. N’oubliez pas qu’il existe plusieurs ressources spécialisées pour vous aider, vous et votre famille. Pour les membres des FAC, le Programme d’aide aux militaires (1-800-268-7708) et la ligne d’information familiale (1-800-866-4546) sont disponibles en tout temps. Vous pouvez communiquer avec un aumônier local en appelant au 902-721-8660 (en semaine) et au 902-427-7788 (le soir et la fin de semaine), ou prendre rendez-vous avec l’unité de santé mentale de la clinique de la base, au 902‑721-8012. Pour les employés du MDN, le Programme d’aide aux employés (1-800-268-7708 ou 1‑800-567-5803 *ATS pour les personnes malentendantes) est disponible en tout temps. Le bureau local du Programme d’aide aux employés peut être joint au 902-240-8251.

Quelles sont mes responsabilités lorsque j’interagis et que je fais des commentaires sur les médias sociaux de la BFC Halifax (ou tout autre compte du MDN et des FAC)?

Il nous arrive à tous d’être parfois frustrés, contrariés ou irrités. Ces moments sont plus apparents aujourd’hui étant donné les facteurs de stress supplémentaires qui accompagnent la vie en temps de pandémie. Cependant, il est important de trouver des moyens de s’exprimer en restant respectueux envers les autres et nos institutions. L’utilisation d’un langage offensant n’est jamais une façon acceptable d’exprimer ou de gérer la colère. Aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel de faire attention à la manière dont nous communiquons.

Conformément aux conditions générales des médias sociaux du MDN et des FAC, les administrateurs des comptes de la BFC Halifax lisent les commentaires et participent aux discussions, s’il y a lieu. Nous vous demandons de faire preuve de respect et nous nous réservons le droit de supprimer les commentaires qui enfreignent le présent avis. À ce titre, nous nous réservons le droit de réviser ou de retirer les commentaires qui : contiennent des renseignements personnels; sont contraires aux principes de la Charte canadienne des droits et libertés; expriment des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes, calomnieux, insultants ou mettant la vie en danger; portent des accusations graves, non prouvées ou inexactes contre des personnes ou des organisations; et sont agressifs, offensants, grossiers ou injurieux à l’égard d’une personne ou d’une organisation. Bref, soyez respectueux et assurez-vous que vos commentaires traitent du sujet abordé dans la section où vous les publiez. L’opinion des utilisateurs qui affichent des commentaires sur nos comptes de médias sociaux ne représente pas nécessairement le point de vue du MDN, des FAC ou du gouvernement du Canada. Pour obtenir de plus amples renseignements : Termes et conditions | Défense nationale | Forces armées canadiennes..